Département Enseignants Enseignements Recherches Colloques Elèves
> Enseignants > Béatrice JOYEUX-PRUNEL > Enseignements et recherches > Commentaire d’oeuvre : quelques conseils

Commentaire d’oeuvre : quelques conseils

La validation écrite prend la forme d’un article (15 000 signes maximum, espaces compris). Les documents trop longs ne seront pas pris en considération. Le sujet, au choix de l’étudiant, consiste dans le commentaire d’une oeuvre (peinture, collage, sculpture, montage....) réalisée sur la période et la zone géographique du cours.

Merci d’envoyer un document .doc ou .docx, qui permet une lecture intégrant des commentaires plus faciles à intégrer pour l’enseignant qu’une version pdf.

Merci d’intituler le document comme suit : NOM_prenom_artiste_oeuvre.docx

Merci de faire figurer, dès le début de votre document, vos prénom, nom, année d’études et discipline de spécialisation, ainsi que votre adresse électronique. La date est également une référence utile pour votre lecteur. Mentionner ensuite le nom de l’artiste, le titre de l’oeuvre, sa date, son support, ses dimensions, son lieu de conservation, puis donner la reproduction de l’oeuvre.

L’étudiant est prié de soigner la rédaction de son texte : orthographe, grammaire, français, place de la ponctuation. Le texte doit comporter une problématique claire : avant d’écrire, demandez-vous ce que vous voulez dire de l’oeuvre, ce qui est important pour la comprendre. Le plan doit découler de la problématique choisie. 

Le commentaire doit être à la fois visuel et historique : il s’agit d’expliquer le sens de l’oeuvre et les choix plastiques qui ont été faits, de reconstituer les conditions dans lesquelles l’oeuvre a été réalisée, et de tenter de comprendre non seulement pourquoi et comment l’artiste l’a faite telle qu’il l’a faite, mais aussi quelles ont été les conditions de son exposition, sa réception. Qu’est-ce qui se fait, autour de l’artiste, à l’époque où il réalise son oeuvre ? est-il "à la mode" ? en rupture ? S’il semble s’opposer à un courant, comment s’y oppose-t-il et quels sont les indices, dans l’oeuvre, qui en témoignent ? Demandez-vous également quelle conception de son métier une telle oeuvre dénote, et quelle relation elle propose entre l’artiste et son public. 

Les considérations esthétiques, philosophiques, littéraires, sociologiques, économiques, sont les bienvenues dans la mesure où elles permettent de comprendre l’objet décrit.

Les commentaires sont à rendre avant le 20 décembre minuit, en version électronique WORD commentable. Aucun texte ne sera accepté après cette date. Le pillage sur internet est sanctionné.

L’article doit comprendre :

- des illustrations clairement légendées (auteur (dates), titre de l’oeuvre, date de l’oeuvre, medium, dimensions, lieu de conservation).

Exemple : André Fougeron (1913-1998),Parisiennes au marché, 1947-1948, huile sur toile, 130x195 cm, Saint-Étienne, musée d’Art moderne.

- une problématique claire

- un plan clair

- des notes de bas de page, chaque citation devant être correctement référencée, en donnant le nom de l’auteur, le titre, la ville, l’éditeur, la date et la page de l’ouvrage dans lequel vous avez trouvé cette citation (ou l’adresse de la page web, avec date de consultation)

- quelques pièges à éviter :

  • les anachronismes
  • le prophétisme (non, les expressionnistes n’avaient pas prévu la guerre de 1914)
  • l’angélisme (un artiste affirme parfois des choses qu’il ne fait pas...)
  • les citations accumulées de spécialistes : c’est votre avis qui m’intéresse, le résultat de vos lectures. 
  • ... et le blabla théorique ! Il pousse, trop souvent, à oublier de regarder ce dont on est sensé parler... 

Quelques conventions typographiques

  • en France, les appels de note de bas de page se placent en fin de citation ou de phrase, avant la ponctuation (par exemple : «  je vais vous montrer comment on place l’appel de note²  ». On remarquera que ces conventions ne sont pas du tout les mêmes que pour les articles de langue anglaise ou allemande.
  • espace insécable entre les guillemets et les mots qui entrent à l’intérieur
  • espace insécable entre p. et le chiffre de la page (p. 4) (en anglais, pas d’espace). 
  • ne pas oublier les points à la fin des notes de bas de page... 

Comment écrire une note de bas de page ? 

  • Pour un livre : Prénom Nom de l’auteur, Titre du livre en italiques, dates, pages 189-190. En règle générale, ne pas oublier les virgules (pas des points) qui caractérisent une bibliographie "à la française".
  • Pour un article : Prénom Nom de l’auteur, «  titre de l’article entre guillemets français », Titre de la revue en italiques, date, pages 189-190. Par exemple : Julius Meier-Graefe, «  Von Poussin bis zu Maurice Denis », Monde de l’Art, VIII, p. 130-136.
  • Pour un site internet : http://www.adresse-complete-du-site..., consulté à la date du 8 avril 2008.

Comment rédiger une bibliographie ?

Les références doivent être complètes : par exemple : Sophie Monneret, L’Impressionnisme et son époque, Dictionnaire international, Paris, Robert Laffont, 1987, 2 volumes ; c’est à dire : Prénom Nom de l’auteur, Titre de l’ouvrage en italiques, Lieu de publication, Nom de l’éditeur, date de publication en chiffres, nombre de volumes s’il y en a plusieurs.

Evidemment, pas de références qu’on n’ait pas lues...

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS