Département Enseignants Enseignements Recherches Colloques Elèves
> Enseignements > Études cinématographiques > Ciné-Club : « Histoire permanente du cinéma »

Ciné-Club : « Histoire permanente du cinéma »

Projection de La Cérémonie de Claude CHABROL le mardi 22 novembre 2016 à 20h au Luminor Hôtel de Ville, suivie d’un débat avec Antoine de Baecque. Elle s’inscrit dans le cadre de son cours « Claude Chabrol : l’œuvre au noir ».

Une histoire permanente du cinéma revient au Luminor Hôtel de Ville pour son rendez-vous mensuel. Ce mois-ci nous vous invitons à la projection d’un Chabrol rarement présenté à l’écran, et qui pourtant aurait tous les mérites à être découvert ou redécouvert aujourd’hui.

LA CEREMONIE (1994)

L’histoire semble bien simple au premier abord : une jeune femme, Sophie (Sandrine Bonnaire) est engagée comme bonne par une famille bourgeoise, les Lelièvre. Jeune femme timide et introvertie, cachant un secret qui lui fait honte, elle se lie néanmoins peu à peu d’amitié avec Jeanne, postière peu fréquentable au passé trouble (incarnée par Isabelle Huppert insolente, fringante et grande gueule). Cette dernière voue une haine et une jalousie sans limite à la famille des Lelièvre...
Voici posés les jalons de la tragédie complexe, aux couleurs de lutte des classes version années 90, qui inexorablement prendra son cours...

PRESENTATION DU CINE-CLUB

Cette année, le ciné-club « Une Histoire permanente du cinéma » a décidé de continuer d’interroger la représentation cinématographique des Origines et de la fin de l’Histoire. La richesse du thème choisi et le succès du cycle de l’année 2016-2017 nous ont convaincu qu’il fallait encore explorer les œuvres de tous ces cinéastes qui ont tenté de mettre en image leur vision des points limites et des points aveugles du temps humain.

Nous avions présenté le mois dernier le Guépard de Visconti, riche fresque sublimant la chute de la noblesse et l’avènement d’une nouvelle classe sociale : la bourgeoisie. Une suite toute naturelle semble être de nous téléporter - aussi bien historiquement que cinématographiquement - vers un moment de remise en question de la suprématie bourgeoise instaurée, vers un moment de crise de la bourgeoisie... Et d’interroger à travers la vision qu’en présente Chabrol, cette sempiternelle question de la lutte des classes comme fin de l’histoire.

"La Cérémonie", le dernier film marxiste ?

Inspiré du même fait-divers que la pièce de théâtre "les Bonnes" de Jean Genet, "la Cérémonie" traite de l’affaire des sœurs Papin sur un registre bien différent. Entraînée par Jeanne la postière, Sophie, l’élève, dépassera bientôt le maître dans une dynamique bien plus puissante et inexorable aux haleines de drame grec.

"La Cérémonie" a été présentée par Chabrol lui-même comme « le dernier film marxiste ». C’est un film de « l’après » chute du mur, un film de « l’après »-URSS...
Laissons la parole au cinéaste :

« Quant à dire que "La Cérémonie" est le dernier film marxiste, comme je me suis amusé à le lancer dans la presse, la formule est audacieuse et je ne pense pas que les deux meurtrières portent les prémices d’une société nouvelle. Je n’ai pas admis qu’on pense que la chute du mur de Berlin marque la fin de la lutte des classes, c’est tout. »
("L’Avant-Scène cinéma", n° 578, décembre 2010)

"La Cérémonie" a des allures de manifeste idéologique, même s’il est teinté d’interrogations. Le monde bourgeois est un monde montré dans son paraître aux dépens de l’être, et crypté par de multiples rituels cérémonieux. Une beauté bourgeoise manifeste se dégage cependant. Il y a la cérémonie bourgeoise, certes, mais la « Cérémonie » est double chez Chabrol, elle n’est pas le seul apanage des classes aisées : La Cérémonie accompagnera également la mise à mort de ce monde.

Les deux femmes gravitant autour des Lelièvre : la « bonne » et la postière, ennemie de la famille, sont deux marginales, des résistantes aux événements, aux lois sociales et institutionnelles. Mais, l’intérêt de La Cérémonie réside aussi dans sa force dramatique amorale, que l’on a rapproché depuis de "Match Point" de Woody Allen...

RÉSERVATIONS

Réservation des places sur le site du Luminor.

Tarif plein 8,50 €
Tarif réduit 7 €
Cartes UGC/Gaumont-Pathé acceptées avec majoration de 2 €

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS