Département Enseignants Enseignements Recherches Colloques Elèves
> Recherches > AGING and ARTS - un programme à la croisée des disciplines > APPEL A PARTICIPATION ÉCOLE D’ÉTÉ

Les Arts et les Âges de la vie

L’IRIS (Initiative de Recherche) Création, Cognition Société, avec l’appui de l’EHESS et l’ENS, organise l’École d’été « Les Arts et les âges de la vie » qui se déroulera du 24 au 30 juin 2018 au Centre de la Vieille Charité à Marseille.

L’École d’été « Les arts et les âges de la vie » explorera la question de l’évolution de la création artistique et de la réception des œuvres tout au long de la vie. Les racines de la création artistique comme celles de l’expérience esthétique se trouvent dans les activités ludiques sans finalité spécifique et la curiosité insatiable de la première enfance. Se métamorphosant au fil des âges, ces expériences se poursuivent jusque dans la plus extrême vieillesse. Pourtant à ce jour, les recherches sur les arts et sur l’esthétique n’ont guère accordé d’attention aux années qui précèdent l’entrée dans la vie d’adulte, c’est-à-dire l’enfance et l’adolescence, ni à celles qui suivent l’entrée dans ce qu’on appelle pudiquement l’état de « senior », c’est-à-dire la vieillesse (en fait il faudrait sans doute dire « les derniers âges », car l’augmentation de la durée de vie fait que la vieillesse elle-même se subdivise aujourd’hui en périodes nettement distinctes). Et lorsqu’on s’y intéresse c’est toujours dans une vision orientée, téléologique, de la création tout autant que de la réception des œuvres qui fait de la dynamique créatrice et esthétique un décalque du cycle organique : aux stades biologiques de la maturation, de la capacité reproductive et de la sénescence correspondraient les étapes de la formation, de maturité et d’un déclin de la création et/ou du succès d’un artiste – ou d’un style. Dans ce schéma, ce qui précède la plénitude de la maturité n’a qu’une valeur préparatoire et ce qui la suit n’est plus qu’un écho évanouissant de l’inventivité passée. Pourtant l’enfant, l’adolescent(e), l’homme et la femme âgé(e)s ont tous et toutes leur propre présent et on ne saurait comprendre leur rapport à l’art si on le réduit à la figure inchoative où au reflet amoindri du seul et unique rapport véritable à l’art qui serait l’apanage de la figure de l’individu d’âge moyen.

L’École d’été « Les arts et les âges de la vie » propose à ses participants d’explorer le terrain pratiquement vierge et pourtant essentiel des métamorphoses des pratiques artistiques et des modalités de l’expérience esthétique au fil des âges de la vie. Il s’agira de considérer chacun des trois grands moments qui rythment l’existence – l’enfance et adolescence ; l’âge adulte ; la vieillesse – de telle sorte que le premier et le troisième n’apparaissent plus comme une préparation ou une perte progressive du rapport à l’art qui serait celui de l’âge adulte, mais comme des périodes de présence à l’art, spécifiques et précieuses en elles-mêmes.

Le caractère exploratoire de sa thématique fait de l’école d’été « Les arts et les âges de la vie » un moment privilégié qui mettra les étudiants (mastériens et doctorants) en contact direct avec une problématique de recherche inédite, en train de se construire. Elle adopte par ailleurs un format d’organisation innovant.

D’une part, en conformité avec le principe de base de l’IRIS « Création, cognition, société » qui est celui d’une collaboration entre recherche sur l’art et recherche par l’art, elle ne proposera pas seulement des séances de formation théorique mais aussi un atelier de pratique artistique.

D’autre part, du point de vue pédagogique, elle fera appel à la participation active des étudiants qui seront invités à développer eux-mêmes un certain nombre de modules théoriques ou artistiques.

Enfin, l’école d’été proposera d’importantes activités « hors les murs » : rencontres avec des professionnels, visites de musées et autres lieux culturels. En lien avec la thématique des arts et celles des âges, l’école sera l’occasion de découvrir un territoire aux enjeux diversifiés.

L’école se concentrera sur les arts visuels, les arts de la scène (danse, théâtre, performance) et la littérature.

Par ailleurs, la rencontre inédite de deux objets scientifiques, les arts et les âges de la vie, ouvre des perspectives de dialogue entre différentes disciplines : l’histoire de l’art, l’esthétique, l’anthropologie, la psychologie, la sociologie des pratiques culturelles, la muséologie, les sciences cognitives, etc.

Les travaux se structureront principalement autour des axes suivants :

Axe 1 : La question des âges dans la création artistique

Comment et à quelles conditions l’approche par les différents phases de la vie biologique - jeunesse, maturité, vieillesse - est-elle pertinente pour comprendre les métamorphoses ou les variations d’une expérience artistique ? Quelles sont les spécificités de la jeunesse, de la maturité ou de la vieillesse dans le parcours des artistes ? Comment distinguer l’activité créative constitutive du développement de l’enfant et l’activité créatrice du tout jeune artiste ? Comment et à quel moment, selon les cas, la création artistique s’affirme-t-elle comme une nécessité ? À quelles difficultés (économiques, sociales, physiologiques ou psychologiques) les artistes jeunes ou moins jeunes sont-ils confrontés ? Quelle est la part de singularité propre à chaque artiste et quelle est la part du contexte social, historique, économique dans lequel il crée pour comprendre les choix qu’il fait et les modes de reconnaissance ou de non reconnaissance de ses œuvres ? Comment certaines pratiques artistiques relèvent de façon plus ou moins forte d’une appartenance générationnelle (mouvement Pop, Rock ou Punk, Street art, Manga, etc.) ?

Axe 2 : La question des âges dans la réception des oeuvres

L’âge est un élément de contextualisation sociale. Regarder un film, un tableau, un spectacle à 10, 50, ou 80 ans, ce n’est pas la même chose. Que peut-on dire des particularités de l’âge dans l’expérience de réception des œuvres ? Quel est le rôle des institutions (musées, écoles, centre d’art, théâtres, salles de cinéma etc.) dans la formation du regard sur l’art ? Que dire de la transmission entre jeunes et moins jeunes dans les écoles d’art ? Que peut développer une politique culturelle pour faire se rencontrer l’art et les publics (jeunes ou séniors) ? Comment les créations artistiques des jeunes générations sont-elles perçues, reconnues ou maintenues aux marges par la critique et les institutions ? A qui la littérature de jeunesse, le cinéma ou le théâtre pour enfants s’adressent-ils au-delà des publics qu’ils ciblent ?

Axe 3 : Les âges dans les arts

Les arts se sont emparés de la question des âges comme un élément significatif de la diversité des expériences existentielles. Comment le cinéma, le théâtre, la danse ou la littérature traitent-t’ils de la jeunesse, de la maturité ou de la vieillesse ? Confortent-ils des représentations fixes et établies ou proposent-ils d’autres visions ? De quelles façons les arts qui mettent en jeu le plus évidemment le corps, composent-ils avec l’extrême jeunesse ou le vieillissement (évolution de la voix, de la plasticité du corps) : jouer, danser un vieillard avec un corps jeune, être un jeune dans un corps vieux ?

Conseil scientifique

Caroline Archat, ENS/PSL CNE-UAPV Nadeije Laneyrie-Dagen, ENS/PSL Philippe Roussin, CNRS/EHESS Jean-Marie Schaeffer, EHESS/PSL Jérôme Sackur, EHESS/PSL

INSCRIPTIONS

L’École s’adresse aux étudiants des institutions de PSL Université Paris. Peuvent également postuler les étudiants inscrits au niveau Master et Doctorat d’autres universités et écoles d’art françaises et étrangères. Pour ces derniers, la compréhension de la langue française est requise. Les candidats envoient leur demande d’inscription au plus tard le 28 février 2018 à Ioana Vultur : ivultur@free.fr

Documents à joindre (en langue française) :

1) Une lettre de motivation

2) Un curriculum studiorum où figurent clairement les études suivies, l’activité de recherche et le domaine de la recherche

3) On appréciera que la candidature soit assortie d’un projet de communication théorique ou d’une intervention artistique d’environ 30 minutes, en lien avec l’un des trois axes de l’école d’été. Dans ce cas, joindre au dossier un texte d’environ 3000 signes ainsi que des visuels si besoin. Toute proposition de communication ou d’intervention doit être accompagnée d’un titre ainsi que du nom, prénom et coordonnées email du candidat. Une telle proposition n’est toutefois pas obligatoire pour postuler.

VALIDATION

L’École d’été est susceptible d’être validée dans le cadre des séminaires de Master, ou de Doctorat, moyennant l’accord préalable de l’institution d’appartenance de l’étudiant. La participation à l’ensemble des travaux est nécessaire pour obtenir cette validation, qui peut aller –de nouveau en fonction de l’accord préalable de l’institution d’appartenance – jusqu’à 18 ECTS. Ces ECTS seront comptabilisés selon les cas, c’est-à-dire en fonction des décisions de l’institution d’appartenance, pour l’année 2017-2018, ou pour celle de 2018-2019.

FRAIS D’INSCRIPTION

Pour les étudiants des institutions de PSL, les frais d’inscription, de transport et d’hébergement seront pris en charge. Pour les étudiants extérieurs à PSL, l’inscription est de 100 euros. Le transport et l’hébergement seront à la charge des participants. Prévoir un hébergement de 6 nuits sur place (entre 300 et 400 euros).

BOURSES D’ÉTUDES

Pour permettre aux étudiants n’appartenant pas à des institutions de PSL de participer à l’école d’été « Les arts et les âges de la vie », l’IRIS propose cinq bourses d’études couvrant les frais d’inscription et d’hébergement. Le transport reste à la charge de l’étudiant ou de son institution.

Pour d’autres renseignements : caroline.archat@orange.fr

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS